HaïkoOz


Curious front-end builder, wannabe photographer, despicable anarchist & cynical bastard.


Et le septième jour, il finit son blog…

Combien de fois me suis-je retrouvé sur Twitter à vouloir exposer un point de vue un brin plus conséquent que 140 caractères ?
Combien de fois les formulaires de commentaires m'ont paru si peu accueillants que j'ai dû restreindre ma dialectique ?
Combien de fois, ces dernières années, me suis-je dit qu'il faudrait que je me sorte une ou deux phallanges du rectum et que je me fasse ce foutu blog ?

Bien assez et bien trop ! Alors le voici, ce fameux blog, ce fameux espace privé rien qu'à moi que j'ai humblement nommé "HaïkoOz" (ceux qui savent ce que j'ai fait avant remarqueront la constante).

Et bien d'ailleurs parlons-en de ce blog.

Le moteur

Vous avez donc ici une instance du moteur de blog Ghost. Pour ceux et celles qui ne le connaîtraient pas, il s'agit d'un jeune moteur fait en NodeJS.
Pas de fioriture, pas d'usine à gaz, ici on ne publie que des billets des blogs mais on le fait bien.
Bon, on fait tellement que ça, qu'il y a du manque… pour le moment.

Vous ne le voyez pas parce que je le vois au moment où j'écris mais l'interface d'écriture est vraiment mais alors vraiment agréable.
Tout se passe côté rédaction avec du Markdown des familles et les raccourcis clavier qui vont bien.

Voilà à quoi ça ressemble…

Le thème

Là, j'avoue, je ne me suis pas fait chier, j'ai pris le bien joli thème "Uno" de Dale-Anthony puis je l'ai légèrement modifié et francisé un brin.
Un jour, je pense m'en faire un from scratch mais le plus important était de réussir à comprendre et faire tourner Ghost sur le serveur.

La suite

Ghost est prometteur, il fait bien le boulot mais il en est qu'à ses débuts, beaucoup de choses vont sortir, se stabiliser, s'améliorer et ça me rend un peu foufou. :D

Vous remarquerez qu'il n'y a pas de commentaire possible, c'est un volonté de l'équipe de ne pas s'emmerder avec ça, ils conseillent l'utilisation de commentaires centralisés à la Disqus si l'on en souhaite vraiment.
Sauf que moi, les commentaires centralisés, c'est pas vraiment ma came alors j'ai cherché, fouillé dans les méandres des Internets et j'ai trouvé une équipe de dev, qui comme moi, cherchaient à faire un gestionnaire de commentaire statique intégré à Ghost, c'est ainsi que je me suis intéressé à Ouija. C'est encore en alpha et donc pas prêt pour la production mais ça arrivera donc.
En attendant, si vous avez un commentaire à faire, envoyez moi un fax.

Je ne sais pas encore de quoi je vais bien pouvoir parler en ces lieux mais après tout c'est moi le taulier, je ferai donc ce que je veux et quand je le veux.

Cover par Rob Boudon