HaïkoOz


Curious front-end builder, wannabe photographer, despicable anarchist & cynical bastard.


Sur la formation de la plèbe

Vous savez quand on a un métier dont le savoir est en perpétuelle évolution, et c'est le cas du mien l'intégration web / le développement front-end, on a, pour peu que notre propre n'égo ne se sente pas pousser des ailes, l'immuable sensation d'être une sous-merde.

Nous sommes, nous autres intégrateurs, sous le joug au mieux d'une humilité sans faille, au pire d'un sentiment d'imposture. Marie "kReEsTaL" Guilllaumet, dans son billet "L'intégration web, cette leçon d'humilité", le résume à la perfection.

J'ai toujours su les sujets que je connaissais et su des sujets que j'ignorais (mais que je pouvais savoir en poussant l'étude). Cependant j'ignorais ce que j'ignorais. Rien de bien alarmant en soi, c'est on ne peut plus logique. Non, ce qui me faisait peur, c'était l'ampleur même de cette ignorance.

Cette ignorance, parlons-en. Je me suis laissé bouffer bien longtemps par ça. J'ai longtemps été dans des petites équipes front qui avaient peu ou prou le même niveau que moi mais pour faire ma veille je suivais des kadors, des ninjas ou encore des gourous. Le genre de personne qui vont font baver et qui surtout vous font ressentir ce sentiment d'infériorité.

Et puis le temps passe, mon savoir s'enrichit, mon niveau augmente naturellement, sans que je ne cherche à atteindre quoique ce soit. Et avant même que je n'ai le temps de faire un bilan personnel, on me propose de donner des formations web. L'expérience me semblait intéressante alors j'ai sauté dans le bateau et me voilà formateur.

EGO++

Quand on vous propose de devenir formateur, et que donc, implicitement, on admet votre capacité et votre niveau de compétence technique, vous vous sentez bien. Quelque part, au fond à droite, vous vous dites : "Hey, je suis peut-être plus la sous-merde que je pensais être !"

Je ne dis pas pour autant que le savoir suffit à devenir un bon fomateur. Loin s'en faut. Et je ne dis pas que je suis le meilleur formateur non plus, je reconnais la difficulté de l'exercice, car sachez-le, la plupart du temps, ces stagiaires qui viennent assister à vos formations sont souvent des personnes qui n'ont pas le temps ou ne savent pas faire leur propre veille donc ils ont souvent un niveau moindre qu'escompté.
Et alors me direz-vous ? Et alors, en sachant ça, laissez au placard votre peur de vous planter, qu'un stagiaire en sache plus que vous, etc. Au pire, si cela arrive vraiment, il pourra vous apprendre quelque chose à condition que vous le prenez dans le bon sens mais il y a de fortes chances que vous ayez plus de choses à lui apprendre que lui à vous apprendre.

Easy--

Mais ce n'est pas ça le plus difficile. Le plus complexe est d'essayer de transmettre votre savoir à des personnes qui n'ont pas justement votre niveau, ou ceux de vos collègues. Vous n'allez pas leur parler ou expliquer les choses de la même manière. Vous allez devoir extrapoler, simplifier, vulgariser, voire même user d'allégories ou de métaphores parfois.
Je me suis surpris à devoir réexpliquer des choses que je maîtrise depuis des années et que naïvement je croyais que tout le monde savait.
Croire que ce que vous savez n'est que le B.A.BA sera votre première erreur.
Vous allez naturellement sous-estimer la valeur de votre savoir et surestimer ce savoir à être acquis simplement par le premier venu.

De plus si vous devez expliquer des choses techniques à des personnes non-techniques mais qui ont besoin de connaître les possiblités techniques malgré tout, comme ça m'est arrivé, vous allez vous confronter à une sorte de choc de culture. Exit la sous-merde que vous pensiez être, vous êtes désormais un extra-terrestre. Vous aurez du mal à communiquer parce que vous n'avez pas forcément le même vocabulaire à la base.

Et donc ?

Et donc ces quelques formations que j'ai pu faire m'ont prouvé une chose principalement.
Pendant des années j'ai pensé être une merde parce qu'il y avait tant de choses à apprendre en continu et que je ne les maîtrisais pas toutes. Alors j'ai lu, testé, éprouvé des choses pendant des années pour me tenir à niveau pour me rendre compte finalement que je savais énormément de choses. Qu'il m'en restait beaucoup à savoir mais qu'il me reste du temps pour les apprendre.

Bref, sachez qu'il y aura toujours moins bon que vous et meilleur que vous mais peu importe, ce qui importe encore le plus est que vous appréciez ce que vous faites car c'est ça qui vous donnera l'envie d'apprendre et d'avoir votre propre niveau.
Oubliez ce que vous ignorez que vous ignorez et son ampleur, concentrez-vous sur ce que vous savez que vous ignorez car ce n'est ni plus ni moins que du savoir en devenir.

Restez humble, le profane d'aujourd'hui n'est que l'initié de demain.