/ humeur

J'ai eu tort…

Une vie sans apprendre sur soi ou sur ce qui nous entoure n'est pas vraiment une vie.

Cela fait plus de 10 ans que je travaille dans le web, toujours quasi dans le même contexte, et il y a un peu plus d'1 an j'ai rejoint une Start-Up, Cozy Cloud, qui était comme un tout nouveau paradigme pour moi. Non pas parce que c'était une Start-Up mais pour ce que j'y faisais, que ce soit les technologies, les manières de travailler, l'environnement, etc.

En bref, je suis passé d'open-space à un bureau chez moi en télétravail, je suis passé d'une organisation en silo stricte à une organisation agile transversale, je suis passé du sempiternel PHP/HTML/CSS à JS/CSS.

Beaucoup de changements, beaucoup de pertes de repère et donc beaucoup de doutes.

Le changement d'organisation a peut-être été le seul qui ne m'a apporté que de la sérénité. Adieu la frustration de la dernière roue du carosse, on travaille tous vraiment ensemble et ça fonctionne bien.

Le changement d'environnement apporte son lot de challenge au quotidien mais rien d'insurmontable. Étant de nature assez introverti et à l'aise avec la solitude à faible dose, le fait d'être seul chez moi pour travailler ne m'a pas vraiment posé de problème. La communication par contre s'en voit chamboulée. Si auparavant on pouvait discuter de ceci et de cela autour de la machine à café ou sur le coin d'un bureau, désormais il faut être nettement plus strict mais, encore une fois, rien qu'un peu de discipline ne puisse vraiment régler.

Le vrai changement anxiogène, c'est celui de la tâche de travail en elle-même. J'ai un passé technique très orienté HTML/CSS et là j'étais propulsé dans un monde de (p)React/HTML/CSS sur une webapp. C'était tout nouveau, c'était excitant mais ça voulait dire qu'il me fallait m'accrocher au wagon pour ne pas être perdu.
Et pour m'être accroché, je me suis accroché…
De peur d'être le boulet de service, je me suis appliqué à coder, lire, écrire, comprendre tout ce que faisait tout le monde en tirant un trait sur ma veille notamment mais aussi en mettant de côté Twitter/Mastodon et IRC où je conversais beaucoup avec des gens du métier. Je me suis enfermé dans ma bulle technique pour rattraper un retard discutable.

Et j'ai eu tort.

J'ai eu tort parce que malgré toute la bonne volonté du monde à force de trop ingurgiter sans pause pour digérer, on ingurgite mal.
J'ai eu tort parce que à cause du télétravail et donc la diminution de contact humain, j'ai un peu perdu le moral à ne plus échanger avec tous ces gens du métier que j'apprécie.
J'ai eu tort parce que à trop vouloir comprendre le métier de mes collègues, j'ai laissé mes connaissances sur mon corps de métier, ce pourquoi j'ai été embauché, stagner et ne plus se mettre à jour.

Ce qui m'a fait arriver à un point où je n'étais pas spécialement meilleur dans les technologies que je ne maîtrisais pas, un peu déprimé de ne plus causer avec les copains et moins bon sur les technologies que je maîtrisais.

Bref à trop vouloir bien faire, j'ai fini par mal faire. J'ai eu tort, et maintenant il est temps de revenir à l'état exaltation que je voulais en premier lieu.

En solution à ce problème, j'ai décidé de faire machine arrière ou plutôt lever le pied. Retour à la veille, retour aux copains, continuer d'apprendre ce que j'ai à apprendre à une vitesse plus juste et plus saine.
Parce que quand ton travail, celui que tu as la chance d'aimer, devient un fardeau c'est que t'es allé trop loin, bien trop loin.

EDIT: Suite à plusieurs réactions, je tiens à préciser que ni mon entreprise, ni mes collègues, ni le télétravail ne sont fautifs dans cette histoire, ce n'est que moi qui ai personnellement mal géré mon appréhension des choses et que donc à ce titre je n'ai aucunement l'envie de changer de boulot ou d'entreprise. Je vais juste me recentrer. 🙂