Photo by Frederico Almeida / Unsplash

Eurotour vol. 3

jdr 13 sept. 2022

DISCLAIMER : Ceci est un compte-rendu d'une partie de jeu de rôle sur Cyberpunk RED du point de vue mon personnage, Borys "Zed" Zedinski, un techie, sur la campagne Eurotour. Tout ceci n'est donc que fiction. Toute ressemblance bla bla bla…


Entrée du 26 mai 2045 - suite

Reprenons.
Le SUV s'est finalement arrêté devant l'Olympus dans Little Hong Kong, un genre de mix entre tripot et bordel, je suis pas très sûr en vrai. En tout cas ce qui est sûr c'est que le quartier était tellement mal famé que la MLA n'y foutait jamais les pieds. Un peu comme les no man's land de Night City en définitive.

Bref les cinq mecs sont sortis du SUV et ont commencé à observer les alentours, alors le groupe s'était tout naturellement arrêté lui aussi quelques mètres plus tôt.
Avant qu'ils aient eu le temps de dire ou faire quoi que ce soit, à part pour certains de sortir du taxi, une bagnole a déboulé du coin de la rue poursuivie par un corpo en panique. Une fois la caisse partie loin le corpo s'est pointé vers le groupe, l'air pas très frais, en criant à l'aide parce qu'un taré lui avait piqué la caisse de sa femme. Le taré en question semblait bizarrement correspondre à la description de Jack et le corpo était en panique parce que sa caisse était en mode auto vers chez lui où l'attendait sa femme… elle l'attendait lui, pas Jack. Quelque part je comprends sa panique.

Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils avaient retrouvé la trace de Jack, enfin en tout cas ils savaient vers où il allait. La mauvaise c'est qu'ils n'étaient pas les seuls à avoir entendu la complainte du corpo. Les 5 ont été attirés par le bruit et c'est devenu un gros problème quand ils ont reconnu Tinker… l'un d'eux a sorti son flingue pour le pointer sur la tête du chauffeur de taxi pour l'empêcher de partir en trombe. Ils voulaient des réponses. Ils auraient des réponses, d'une manière ou d'une autre. Enfin ça c'est ce qu'ils s'imaginaient.

Parce que Ranni, qui n'était pas sorti du taxi, en avait décidé autrement. Discrètement, elle a débranché le câble neural du chauffeur pour prendre le contrôle du taxi. Là, en un éclair, Ousma a désarmé le gorille pendant que Tinker et Vinz sautaient dans le taxi, puis il sauta à son tour pendant que Ranni démarrait en trombe. Les 5 n'ont pas abandonné pour autant et une course poursuite dans les rues dégueulasses et mal famées s'est engagée.

Ranni n'étant qu'une gamine elle a rapidement redonné le contrôle du taxi au chauffeur qui a dû s'improviser pilote de course pendant que les autres tiraient sur le SUV derrière eux. Ils ont réussi à s'en sortir in extremis en semant ces mafieux puis se sont cachés et ont appelé Angus.

C'est là que j'arrive en piste.

C'est à cette même planque qu'on les a rejoint et qu'on est donc parti sur la piste de la voiture de corpo que Jack avait volée. On a alors pris le chemin que le GPS proposait en se disant qu'une bagnole en mode automatique aurait fait de même. Et bingo ! On est tombé sur la voiture du corpo… encastrée dans un mur à côté d'un bar qui lui-même attirait les gars douteux comme une merde attire des mouches. On s'est tout de même arrêtés pour aller l'inspecter malgré le fait qu'on était tous assez certains que cet enfoiré de Jack aurait foutu le camp depuis bien longtemps.

Les mecs qui trainaient là trainaient aussi autour de l'épave et aussi frêles et drogués qu'ils étaient, nous, on était clairement en sous nombre. Alors on l'a joué fine, pour changer. On a fait les candides attirés uniquement par l'accident et non le chauffeur. Et je crois qu'on a bien fait parce que un des mecs, sûrement une sorte de leader, avait pas l'air content du pilote. On a fait genre ne pas le connaître pour tirer le maximum d'info en douceur et au bout d'un moment ce mec nous a raconté que Jack est arrivé en trombe, s'est pris le mur, est descendu de la caisse, s'est invité au deal de drogue qu'était en train de conclure ces mecs et un autre gang, a planté son nez dans la poudre pour prendre le rail du siècle puis s'est barré comme il était venu. L'autre gang a cru à une embrouille et a sorti les flingues… S'en est suivi une grosse fusillade ce qui a permis, dans la confusion, à Jack de foutre le camp sans trop de problème bien qu'apparemment il ait été légèrement blessé. Compte tenu de ce qu'il nous a raconté, je comprends qu'il soit pas très content le mec.

En apparence on était sur le cul, comme des gamins à qui on racontait une histoire de dingue, mais à l'intérieur on commençait à claquer des fesses. Quand on a compris ce dont était capable un Jack à peu près sobre, on osait pas imaginer ce qu'il ferait avec une dose de cheval de drogue dans le pif.
On lui alors demandé quelle direction il avait pris “afin de l'éviter”. Je sais pas s'il était trop con ou si c'était un coup de génie de notre part, toujours est-il qu'on a eu l'info sans qu'il nous soupçonne de quoique ce soit. On a alors fait mine de prendre la direction opposée avec la voiture pour mieux contourner le pâté de maison.

Là on a joué aux petits détectives, en parcourant au ralenti les rues, à la recherche du moindre petit indice puis on a fini par tombé sur deux mecs manifestement du même gang que l'autre gros con qui avaient l'air d'observer un truc au sol. Du coup, je me suis arrêté et j'ai feint de demander mon chemin pour très vite m'apercevoir qu'ils observaient une flaque de sang fraîche. On les a aussi embobiné pour découvrir qu'ils cherchaient eux aussi la trace de Jack et que c'était son sang. Putain ces boloss c'est pas des flèches quand même. Enfin bref, Ousma a sorti ses lunettes spéciales qui font ressortir les traces de sang et on a suivi la trace de notre côté en voiture.

La trace stoppait devant un chantier arrêté où le grillage avait été éventré. Pas de doute possible, il était passé par là. Alors qu'on s'apprêtait à entrer, l'un d'entre nous a gaulé un mec qui nous filmait de l'autre côté de la rue. Jimenez et Angus avait été très clair sur ce point, on ne devait pas faire de vague ou bien si ça devait arriver les preuves devaient disparaître alors on est allé le voir, puis il a pris peur et a couru mais on l'a ratrappé sans problème. Enfin moi j'y suis allé en voiture. Courir pour courir… très peu pour moi. Bref, grâce à notre talent, notre charisme et surtout notre portefeuille on a pu obtenir les enregistrements où l'on voyait justement clairement Jack entrer dans le chantier. Ce journaliste s'appelait Irving Spyers. Je note ça là au cas où on doive le retrouver un jour parce qu'il aurait trop parlé.

Ce petit contre-temps réglé on est retourné au chantier mais tout ce qu'on avait trouvé c'était un regroupement d'une trentaine de gangsters en pleine cérémonie de quelque chose… en fait c'était deux gangs qui se préparaient à régler un problème dans les règles. En 1 contre 1. Ça devait avoir quelque chose à voir avec une meuf ligotée au milieu du cercle de barils faisant office de braseros. Très tribal comme activité je dois avouer. Je crois que la meuf ligotée était une ancienne du gang 1, qui s'appelait les Démons, mais elle avait rejoint le gang 2 qui s'appelait les Roses, exclusivement composé de meuf. Je suis resté à l'écart planqué comme les autres sans trop prêter plus que ça attention à leur baston… enfin jusqu'à ce qu'un mec chancelant ait déboulé et qui, après s'être mis en hauteur, a commencé un monologue mystique… j'ai rien compris à ce qu'il déblatérait mais je crois qu'il considérait la meuf ligotée comme sa reine d'un nouvel âge réminiscent. Forcément ce mec qui s'invite dans une baston de gang à l'improviste… c'était Jack.

On s'est alors tous mobilisé pour s'approcher, les enfumer avec un nouveau bobard et très vite foutre le camp. Ça aurait pu marcher… si Jack avait pas sorti son flingue et tiré une balle dans la tête du leader des Démons.
On a alors changé de stratégie… en fait chacun avait la sienne. Ousma et Vinz se sont approchés discrètement pour tenter de choper Jack. Ranni a tenté le coup de bluff pour qu'ils butent pas Jack et moi… moi j'ai fait ce que je fais de mieux. J'ai foutu mon cul à l'intérieur d'une de ses grosses machine qui fore les tunnels et je l'ai bidouillé pour la démarrer.
Ousma avait été discret, Vinz beaucoup moins… faut dire il était déjà blessé le pauvre et Ranni… disons juste qu'elle est bien meilleure pour obtenir ce qu'elle veut des systèmes informatiques que des gens.
Sentant la situation merder puissance mille, j'ai fait comme à la maison : quand la diplomatie échoue, je rentre dans le lard… en l'occurence cette fois-ci avec une foreuse de plusieurs milliers de tonnes.

Avec les phares surpuissants dans la gueule et le bruit assourdissant d'une foreuse en marche, j'ai attiré à tous leur attention. Et je leur ai foncé dessus. Bon, c'est une foreuse, pas un dragster alors ils m'ont tous évité, à ma grande déception, mais j'ai assez foutu le bordel pour que Ousma récupère Jack dans la cohue. Enfin devrais-je dire Jack et sa femme du nouvel âge réminiscent. Parait qu'il voulait pas partir sans. Ils ont tous fuit et … nous aussi on a pas trainé parce que des hélicos arrivaient au loin. Que ce soit la MLA ou la presse, c'était pas bon.

Une fois tout le monde dans la caisse on s'est barré. On avait mis la meuf dans le coffre mais à un feu rouge on a dit à Ousma de la sortir. Ça l'aurait foutu mal pendant un contrôle de la MLA. Jack a protesté mais comme Ousma l'avait désarmé, ses arguments n'avait plus de poids à nos yeux.
Finalement on a appelé Angus pour rassurer le staff qu'on était sur le chemin du retour avec la cible. Une fois arrivés on a eu le droit au comité d'accueil le plus froid que j'ai jamais vu, Tammi Lu avait un regard noir à te faire subir une syncope et Angus était visiblement énervé mais rassuré à la fois. Et pour nous remercier, on nous a offert la grâce mat… non mais sans déc'… les rats.

Enfin bref… sacrée nuit. Et sacrée bête cette foreuse. Je m'en souviendrai.

Mots clés

GoOz

UI Developer, wannabe photographer, despicable anarchist & cynical bastard.